Un peu de vocabulaire pour briller en soirée ou se cultiver en journée...

Coquecigrue, s
Nom féminin singulier
1 Animal imaginaire
2 Récit imaginaire, absurdité
3 Baliverne, connerie

On pourra désormais dire :" Chuis trop vieux pour ces coquecigrues" ou "Arrête de raconter des coquecigrues, Robert !"

 

Apophtegme
Nom masculin singulier
Parole choisie. syn. :  adage, aphorisme, sentence, maxime

On pourra désormais dire :"Tu devrais aller plus souvent sur le site d'apophtegmes de Fred, c'est trop cool."

 

 Chronotope : Nous appellerons chronotope, ce qui se traduit, littéralement, par ‘temps-espace’ : la corrélation essentielle des rapports spatio-temporels, telle qu’elle a été assimilée par la littérature. Ce terme est propre aux mathématiques ; il a été introduit et adapté sur la base de la théorie de la relativité d’Enstein. Mais le sens spécial qu’il y a reçu nous importe peu. Nous comptons l’introduire dans l’histoire littéraire presque (mais pas absolument) comme une métaphore. Ce qui compte pour nous, c’est qu’il exprime l’indissolubilité de l’espace et du temps (celui-ci comme quatrième dimension de l’espace). Nous entendons chronotope comme une catégorie littéraire de la forme et du contenu, sans toucher à son rôle dans d’autres sphères de la culture.

On pourra désormais dire :"Tu as fini dans quel chronotope quand tu t'es bourré au whisky hier ?"

 

Cénacle
À l'origine, le cénacle (du latin cœnaculum), désigne le lieu où l'on mange.
Le Cénacle de Jérusalem, situé situé au sommet du Mont Sion, est l'endroit auraient eu lieu la Cène, la Pentecôte et d'autres événements importants des premiers temps de l'Église.
Par extension, le cénacle désigne une assemblée privée de personnes dont les membres ont été choisis : il s'agit donc d'un cercle fermé.

On pourra désormais dire :"Il y a un nombre limité d'invités pour le cénacle de ce soir."

 

Réticule
Nom masculin singulier
1 Petit sac à main
2 Système de visée utilisant deux fils croisés

On pourra désormais dire : "Franchement ce sac à main est un réticule !"

 

Maïeutique : La maïeutique, par analogie avec le personnage de la mythologie grecque Maïa, qui veillait aux accouchements, est une technique qui consiste à bien interroger une personne pour lui faire exprimer (accoucher) des connaissances. La maïeutique consiste à faire accoucher les esprits de leurs connaissances. Elle est destinée à faire exprimer un savoir caché en soi. La maïeutique s'appuie sur une théorie de la réminiscence pour faire ressurgir des vies antérieures les connaissances oubliées.

On pourra désormais dire : "Souviens-toi l'été dernier de l'anniversaire de Maya." 

 

Anadiplose : L'anadiplose est une figure de style consistant à reprendre le dernier mot d'une proposition à l'initiale de la proposition qui suit, afin de marquer la liaison entre les deux. La répétition du mot forme un enchaînement qui permet d'accentuer l'idée ou le mot.

poupées russes-ninjas-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le néant a produit le vide, le vide a produit le creux, le creux a produit le souffle, le souffle a produit le soufflet et le soufflet a produit le soufflé. Paul Claudel
La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine... mène à la souffrance. Yoda
Pas de pierre, pas de construction ; pas de construction, pas de palais ; pas de palais... pas de palais.  Amonbofis
La grandeur inspire l'envie, l'envie engendre le dépit, le dépit répand le mensonge.  Lord Voldemort
L'absence, c'est Dieu. Dieu, c'est la solitude des hommes. Jean-Paul Sartre
Et leur chanson se mêle au clair de lune, Au calme clair de lune triste et beau. Paul Verlaine


Prolepse : Anticipation, récit d'une action à venir (opposé à analepse). C'est en quelque sorte le contraire du flash-back : on raconte à l'avance ce qui va se passer ensuite.
Egalement une figure de rhétorique utilisée en général dans l'argumentation, par laquelle on prévient une objection en la réfutant par avance.

"Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, la face de la terre en eût été changée." Pascal

On pourra désormais dire quelque chose sur la prolepse, mais plus tard.

 

Philippique : Discours violent, réquisitoire.

Les Philippiques sont une série de quatorze discours prononcés par Cicéron en -44 et 43 av. J.-C.1, attaquant de plus en plus violemment Marc Antoine. Il les nomma ainsi en l'honneur des Philippiques de Démosthène, qu'il admirait beaucoup. Par ces discours, Cicéron espérait susciter une réaction républicaine contre Marc Antoine, successeur de Jules César. Le sursaut républicain ne se produisit pas, mais l'irritation de Marc Antoine valut à Cicéron la proscription et une exécution sommaire.

On pourra désormais dire : "Qui s'y frotte s'y philippique."

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×