Lucky Luke - L'homme le plus rapide de l'ouest

Mais enfin... Tous les chiens savent nager !
-Celui-ci est un chien tout à fait exceptionnel...

Moi aussi je pourrai écumer, Ma ?
-Mais oui mon chéri ! Nous écumerons tous ensemble, comme une famille unie !

Bravo, Joe.
-Brillant, Joe.
-Répète, Joe.

Jolly, je t'ai déja demandé de ne pas bouger quand je tire.
-Ce n'est tout de même pas ma faute si je suis fringant.

Parfait ! Cette nuit une nouvelle banque sera dévalisée sans coup férir !
-Si on emportait un peu de dynamite ? J'aime bien férir un coup de temps en temps…

Lucky Luke: Séparons-nous. Chacun doit chercher dans une direction différente: toi au nord, William au sud, Jack à l'ouest et Averell à l'est. Rendez-vous ici à l'aube.
Joe: Et toi ?
Lucky Luke: Moi, je vous accompagne.

Vous vendez des réverbères ! Mais il n'y a pas le gaz à Virginia City !
-Croyez-vous que ce détail préoccupe les chiens ?

Dis, face de citron, je viens de goûter ta soupe, là… Elle a un drôle de goût…
-C'est qu'ici, ce n'est pas un restaurant, honorable client. C'est une blanchisserie.

Vous en connaissez, vous, des chevaux qui savent forcer les serrures ?
Lucky Luke: Oui, le mien. Mais il est un peu spécial.

Joe, du calme ! Tu sais bien que nous avons vainement essayé de te libérer !
-Ma saura quoi faire. Elle a toujours gardé les outils dont le paternel se servait pour ouvrir les coffres-forts !...
-Quel dommage qu'un jour il ait voulu changer sa technique et travailler à la dynamite…
-Ouais… On ne peut pas dire qu'il nous ait quittés sur la pointe des pieds !

Jolly Jumper: Tiens ? Je crois bien que c'est la première fois que c'est lui qui me libère. Je commençais à me demander s'il savait défaire des nœuds…

Jolly Jumper: Le soleil couchant est par là… On y va ? Tous en chœur: "I'm a poor lonesome…"
Lucky Luke: Pas encore ! J'ai deux mots à dire à un certain colonel !
Jolly Jumper: Adieu colonel ?

J'ai une affaire à vous proposer, mais ce n'est pas une affaire facile…
-Toutes les affaires sont faciles pour moi… Vous voyez ces deux mouches sur la lampe, là-bas ?... [PAN !... PAN !...]
-Formidable, le coup des mouches !
-Et qui dois-je descendre ?
-Un éléphant.

L'éléphant ! On peut monter dessus ?
-Ca se monte comme un cheval, mais plus près des oreilles et plus loin du sol, pourquoi ?

Nous avons chacun un six-coups. C'est assez pour en étendre vingt comme vous ! Et ce n'est pas une erreur de calcul !

Tu es Waldo Badmington ?
-J'ai en effet la chance de l'être encore après cet interminable voyage ferroviaire.

Shérif: J'ai entendu une fusillade du côté du saloon.
-Et quand vous entendez une fusillade, vous ne vous dérangez pas ?
-Je me dérange après. C'est pour ça que je suis encore shérif de El Plomo. Mes prédécesseurs se dérangaient pendant.

Bande de poules mouillées ! Vous acceptez qu'on vous vide les poches sans protester !
-Je préfère qu'on me vide les poches plutôt qu'on me remplisse de plomb !

Je vous achète votre foin pour n'importe quelle somme…
-C'est exactement mon prix.

Une chemise jaune, un pantalon bleu, un foulard rouge, un gilet noir, des bottes marron et montrez-moi vos chapeaux.
-Je vois que Monsieur a des goûts très précis.

Cuando se come aqui ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site