Star Wars - Extraits

 L’arme maniable d’une époque civilisée.

  Celui que je cherche est un grand guerrier.
- Nul par la guerre ne devient grand.

 Tu ne peux gagner. Si tu me terrasses, je deviendrai bien plus puissant que tu ne pourras l'imaginer.

Mon copain, il trouve que t’as une sale gueule.
- J’suis désolé.
- C’est vrai qu’t’as une sale gueule !
 
Ils recrutent des nains, maintenant, dans l’armée ?
 
Il n’y avait qu’une sortie et vous l’avez condamnée ! En entrant ici, vous ne vous êtes pas demandé comment ressortir ?
- Le cerveau, c’est Luke, chérie !
 
  Ce qui est sûr, c’est qu’on va tous maigrir un grand coup.
 
Ecoutez-moi, princesse : Il n’y a qu’une seule personne à laquelle j’obéis, et c’est moi !
- Et vous êtes encore en vie ? C’est étonnant.

 Epatante, cette fille : ou je tombe amoureux, ou je la démolis !

Vous êtes venu dans cette casserole ? Vous êtes plus brave que je ne le pensais.
- Mais tout l’or du monde ne vaut pas ça !
 
Votre ami est un véritable mercenaire : en dehors de lui-même, il n’aime rien… ni personne !
- J’suis pas comme lui !
 
Obi-wan t’a bien formé. Mais tu n’es pas encore un Jedi !
 
  Impressionnant. Très impressionnant ! Tu te défends bien, jeune homme.
- Vous verrez que je suis plein de surprises !
 
Mon fils est parmi eux. Je sens sa présence.
- Il est étrange que je ne l'aie pas sentie. Je me demande si vos idées en ce domaine sont claires, seigneur Vador ?
- Elles le sont, mon maître.

Victimes du tout-puissant Sarlak, son excellence espère que vous mourrez honorablement. Toutefois, si l’un de vous désire s’amender, le Grand Jabba est prêt à entendre vos suppliques.
- 6PO ! Tu va dire à cette grosse limace baveuse qu’aucun de nous ne lui fera jamais ce plaisir ! D’accord ?
 
J’en ai eu un ! j’en ai eu un !
- C’est bien, mais n’attrape pas la grosse tête, ptit gars !

 Prend ta pelle et ton seau et va jouer, ptit gars.

 Qui est le plus fou des deux, le fou, ou celui qui le suit ?

 Trop vieux ! il est trop vieux pour commencer sa formation !
- Mais j’ai déjà tant appris !
- Humph !
Il finit ce qu’il a commencé ?
- Je ne vous décevrai pas ! Je ne connais pas la peur !
- Ouiiiiii… Tu auras peur. Tu-au-ras-peur.

Tu ne peux pas t'échapper, ne m'oblige pas à te tuer. Luke, tu commences juste à découvrir ton pouvoir, tu réalises seulement ton importance... Sois mon allié, et je terminerai ta formation. Si nous associons nos forces, nous pouvons mettre fin à ce conflit destructeur et ramènerons l'ordre et la paix dans la galaxie.
- Je ne serai jamais votre allié !
- Si seulement tu connaissais le pouvoir du côté obscur. Obi-Wan ne t'a jamais dit ce qui est arrivé à ton père ?
- Oh, il m'en a dit assez ! Il a dit que vous l'avez tué!
- Non, Luke, je suis ton père.
- Non, c'est impossible !
- Lis dans ton coeur, tu sauras que c'est vrai.
- Noooon ! Non !
- Luke, tu peux détruire l'empereur, il l'a prévu. Viens avec moi, et nous régnerons sur la galaxie comme père et fils. Viens avec moi, il n'y a pas d'autre issue.

  Vous savez qu'il m'arrive encore de m'épater moi-même ?
- Le contraire serait étonnant.

 Pourquoi vous me suivez ? Vous avez peur que je ne vous donne pas un petit baiser d'adieu ?
-Plutôt embrasser un Wookie !
-Oh mais j’peux arranger ça !
Et puis ça vous ferait pas de mal d’ailleurs…

 Très, bien, je vais essayer.
- Non ! Fais-le, ou ne le fais pas. Il n'y a pas d'essai.

Tu es un petit bagarreur, mais nous allons t’apprendre le respect !

  - Capitaine, les chances de traverser un champ d'astéroïdes avec succès sont approximativement de une sur trois mille sept cent vingt !
- Tu sais, moi et les probabilités...

 Alors comment on s'en sort ?
- Comme d'habitude.
- Si mal que ça ?

Il est inutile de vérifier nos identités.
- Il est inutile de vérifier leurs identités.
- Ce ne sont pas ces droïdes-là que vous recherchez.
- Ce ne sont pas ces droïdes-là que nous recherchons.
- Tout va très bien, on peut s'en aller.
- Tout va très bien, vous pouvez vous en aller.
- Allons, circulez.
- Allons, circulez. Circulez !

Je... j'arrive pas à y croire !
- Voilà pourquoi tu échoues.

 Formidable, ! Maintenant, nous faisons partie de la tribu !
- Depuis le temps que j'en rêvais !
Mieux vaut un petit peu d'aide que pas d'aide du tout.

Je vous plait parce que je suis un vaurien, et qu'il n'a pas de vaurien dans votre vie.
- J'aime les hommes gentils...
- Je suis un gentil vaurien.

Je vous aime !
-Je sais.

 

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site